Appel à communications – Congrès de l’AISLF, GT05 « Forces armées et société »

A l’occasion du XXIè Congrès International de l’AISLF, qui aura lieu à Tunis du 6 au 10 juillet 2019, le Groupe de Travail 05 lance un appel à communication.

En phase avec le thème général du XXIe congrès de l’AISLF, l’appel à communication du GT05 « Forces armées et sociétés » invite les candidats contributeurs à réfléchir, au sens large, à la dimension morale et à la manière dont cette dernière peut se penser et se décliner au sein du champ.

Derrière leur besoin d’uniformité et l’affirmation d’une certaine homogénéité, derrière le souci affirmé et réel de leurs personnels, derrière une dimension morale centrale et souvent mise en avant, etc. les armées ne sont pas à l’abri de « fragilités », de « controverses », de « clivages », « d’inégalités et de discriminations » qui constituent autant de mots clés de l’appel à communication général du Congrès et, de fait, de pistes de réflexions possibles.

Que l’on pense à la vulnérabilité des militaires contractant une blessure (physique ou psychologique) au combat et aux enjeux moraux et éthiques inhérents à ce dernier ; que l’on s’intéresse aux comportements sexistes et inappropriés à l’égard des femmes en uniforme et plus largement aux attitudes stigmatisantes pouvant affecter tout porteur d’uniforme ; que l’on réfléchisse encore à l’impact d’évolutions technologiques en œuvre (Intelligence artificielle, dimension cyber…) ; les domaines permettant de questionner la question morale et ses métamorphoses éventuelles ne manquent pas.

Depuis toujours confrontée aux questions du juste/injuste, du moral/immoral, de l’acceptable/inacceptable dans le cadre de sa mission quotidienne et sa gestion des ressources humaines, la manière dont l’institution gère et tente de régler ces questions souligne tout l’intérêt des communications et la richesse des débats à venir. L’analyse critique des décisions officielles générées (dispositifs déployés, dispositions et mesures prises…) mais tout autant des réactions suscitées auprès des acteurs militaires, sera des plus stimulantes pour livrer une éventuelle singularité du milieu militaire à s’emparer – ou non – et à répondre à ces interrogations morales dont dépendent, au-delà de la souffrance des individus, l’efficacité de son organisation dans son ensemble et dans son aptitude à remplir les missions. À travers les propositions adressées, les chercheurs sont invités à s’inscrire dans cette réflexion morale, à penser et repenser les approches théoriques et les pratiques (les composantes et communautés militaires au sens large, les focales nationales et internationales…).

Enfin, au-delà des orientations « morales » propres à ce Congrès, les présentations et analyses de problématiques plus classiques de la sociologie militaire ne seront pas pour autant écartées de l’étape évaluative et seront également acceptées.

Plus d’informations ici