L’AEGES œuvre à la valorisation des travaux des jeunes chercheurs en organisant chaque année un prix de la meilleure thèse et du meilleur mémoire relevant des études sur la guerre et la stratégie. Le prix de thèse est ouvert à toute personne ayant soutenu sa thèse lors de l’année précédente. De même, le prix du meilleur mémoire est ouvert aux étudiants de master ayant soutenu un mémoire lors de l’année écoulée. Les travaux récompensés portent sur les problématiques de défense, des études de la guerre ou de la stratégie, dans une acception ouverte et transdisciplinaire relevant des sciences humaines et sociales (anthropologie, sociologie, histoire, droit, économie, science politique et relations internationales, géographie, philosophie, etc.)

Les prix portent le nom de Bastien Irondelle en hommage à ses travaux et à l’importance qu’il accordait à la promotion des étudiants et jeunes chercheurs. Un jury indépendant, composé d’universitaires reconnus, est responsable de l’évaluation des candidatures et de la désignation des lauréats.

Le prix de l’AEGES est décerné dans deux catégories : le prix du mémoire de recherche de Master 2, d’un montant de 2000€ et le prix de thèse de doctorat, d’un montant de 5000€. Les travaux doivent avoir été soutenus au titre de l’année universitaire précédant la remise du prix, qui se fait lors du colloque annuel de l’Association en décembre. Par exemple, le prix 2017 a récompensé un mémoire et une thèse soutenus au cours de l’année universitaire 2016-2017, et les prix ont été remis lors du colloque de l’AEGES en décembre 2017.

La Secrétaire du prix est Sarah Cassella. Le jury était présidé par Serge Sur.

Les lauréats sont :

  • Cécile du Gardin pour son mémoire Où la peau du lion ne passe pas, se couvrir de celle du renard : pour une déception militaire française. La réhabilitation de la ruse dans la doctrine française d’emploi des forces au moyen des opérations de déception

  • Marc Julienne pour sa thèse Les stratégies chinoises de lutte contre le terrorisme : reflet de la montée en puissance de l’État sécuritaire

Le jury a également décerné pour la première fois, deux mentions spéciales à:

  • Axelle Jourdain-Derros pour son mémoire La nécessité d’un système de renseignement pour les opérations de maintien de la paix de l’ONU

  • Lola Legrand-Sibeoni pour sa thèse Problèmes de guerre en Grèce ancienne. De l’époque des palais mycéniens à la fin de l’époque archaïque (c. 1400-500 av. n. ère)

Le Secrétaire du prix est Olivier Chopin, membre du Conseil d’administration de l’AEGES. Le jury était présidé par Jacques Aben.

Les lauréates sont :

  • Aliénor Gandanger pour son mémoire Yvonne Fleury et ses filleuls. Relations entre civile et soldats de mai 1915 à janvier 1921

  • Pauline Blistène pour sa thèse Voir et faire voir le secret de l’Etat. Fonctions et enjeux de la fiction d’espionnage contemporaine

Le prix a été remis à l’occasion du colloque annuel de l’AEGES « Corps et guerre » qui s’est tenu à Paris les 17 et 18 décembre 2019. Le jury était composé de Jacques Aben (président), Cornélia Woll, Frédéric Mérand, Hervé Drévillon, Catherine Hoeffler et Philippe Lagrange.

Les lauréats sont :

  • Mark Corcoral pour son mémoire L’attribution publique des cyber-attaques : sociologie d’une politique déclaratoire américaine

  • Adam Baczko pour sa thèse La guerre par le droit. Justice, domination et violence en Afghanistan (2001-2018)

Le prix fut remis à l’occasion du colloque annuel de l’AEGES « Gagner la guerre ou gagner la paix ? » qui s’est tenu à Lille les 5 et 6 décembre 2018. Le jury 2018 était présidé par Jean Joana et avait reçu 17 thèses et 9 mémoires de Master.

Les lauréats sont :

  • Lucas Alvarez pour son mémoire « La coopération franco-espagnole face au terrorisme (années 1980-1990) » soutenu à l’École normale supérieure Paris Saclay.

  • Corentin Cohen pour sa thèse de Science Politique « Politiques des images dans les conflits armés contemporains : le cas de l’insurrection de Boko Haram et de la violence urbaine liée au Primeiro Comando da Capital à Sao Paulo »

Le prix a été remis à l’occasion du Colloque annuel de l’AEGES qui s’est tenu les 13 et 14 décembre 2017 au CERI à Sciences Po. Pour sa première édition, le jury avait reçu 11 thèses et 7 mémoires. Le jury 2017 était présidé par Martial Foucault.

Les lauréats sont :

  • Oishee Kundu pour son mémoire de Masters in International Economic Policy (PSIA-Sciences Po, Paris) : « The challenges of Defence Procurements in India in the 21st Century ». Elle est aujourd’hui en doctorat au Manchester Institute of Innovation Research (PhD in Science, Technology and Innovation Policy at the Alliance Manchester Business School (University of Manchester))

  • Lucie Béraud-Sudreau pour sa thèse de science politique : « Soutien ou contrôle ? La politique de ventes d’armes en France et en Suède (1990-2015) », soutenue à Paris II Panthéon-Assas. Elle est aujourd’hui Research Fellow for Defence Economics and Procurement à l’International Institute for Strategic Studies.