Les collections de l’AEGES sont dirigées par Thomas Hippler, Professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Caen et Jean-Vincent Holeindre, Professeur de science politique à l’Université Panthéon-Assas et tous deux membres du conseil d’administration de l’AEGES.

CNRS Éditions : « Guerre et stratégie »

La collection publie des ouvrages de recherche et des synthèses sur le thème de la guerre dans une perspective pluridisciplinaire (science politique, histoire, droit, économie, cultural studies, etc.). L’accent est mis sur la stratégie, qui interroge la conduite de la guerre et ses implications politiques.

La collection s’appuiera sur un vivier d’auteurs issu des nouvelles générations avec l’objectif de renouveler les analyses stratégiques et de proposer de nouvelles grilles d’interprétation. Chaque projet d’ouvrage soumis fait l’objet d’une évaluation et d’un accompagnement par le conseil scientifique et le conseil d’administration de l’AEGES. L’objectif à terme est de constituer une véritable filière universitaire d’études sur la guerre et la paix, à l’image de ce qui existe dans d’autres pays comparables.

Fin 2017 est paru l’ouvrage de Elie Baranets, Comment perdre une guerre: Une théorie du contournement démocratique. Plus de détails ici.

Programme éditorial CNRS Éditions

  1. André Beaufre, Triptyque stratégique (Introduction à la stratégie ; Dissuasion et stratégie ; Stratégie de l’action) éd. Hervé Pierre.
  2. Félix Blanc, Que les armes cèdent à la toge ! Organiser les pouvoirs de guerre en république. (Sur les révolutions américaine et française)
  3. Corentin Cohen, Politiques des images des conflits armés contemporains. (Premier Commando de la Capitale à Sao Paulo, au Brésil, et Boko Haram au Nigéria)
  4. Amélie Férey, Les politiques d’assassinats ciblés en Israël et aux États-Unis. Juger de la légitimité de la violence étatique en démocratie libérale.
  5. Amandine Gnanguenon (dir.), Guerre(s) et politique(s) :
De la recomposition des espaces politiques en temps de guerre (avec des contributions de Amélie Blom
, Axel Augé
, Antonin Tisseron, Michel Luntumbue, Romain Malejacq, Christian Olsson, Jérôme Pigné, David Vigneron, Raphaël Rossignol)
  6. Richard Ned Lebow, Eviter la guerre, faire la paix (trad. fr. de Avoiding War, Making Peace), éd. Élie Barantes
  7. Adrien Schu, La génèse de De la Guerre de Clausewitz.

Armand Colin : « Engagements »

Les attentats terroristes des dernières années ont replacé la question de la guerre au centre de l’attention. Ce « retour de la guerre » est d’autant plus marquant que les sociétés européennes semblaient sorties de son horizon, après un XXe siècle particulièrement belliqueux. Depuis plusieurs années, une nouvelle séquence stratégique s’est ouverte sur laquelle nous disposons d’éclairages substantiels, mais souvent partiels et spécialisés. Tout, ou presque, reste à penser : les mutations stratégiques à l’œuvre, mais aussi leurs effets sur la politique et la société.

Telle est l’intention de la collection « Engagements » : faire de la guerre et des questions stratégiques un véritable enjeu du débat public, en créant un lien entre la défense, l’université et la société. Elle s’inscrit plus largement dans la volonté de créer en France une filière d’études sur la guerre, comme cela existe dans d’autres pays comparables. Synthétiques, rédigés dans un langage clair et enlevé par des auteurs reconnus, les ouvrages de la collection Engagements concilientla rigueur de la démarche universitaire et l’engagement dans le débat public.

En mai 2017 est paru l’ouvrage de Myriam Benraad, L’Etat Islamique pris aux mots. Plus de détails et un extrait de l’ouvrage ici.

En février 2018 est paru le livre de Brice Erbland, Robots tueurs. Que seront les soldats de demain ?, que vous pouvez retrouver ici.

En septembre 2018 est paru l’ouvrage de Bénédicte Chéron, Le Soldat méconnu, dont vous pouvez retrouver une présentation ici.