Organigramme AEGES.pptx (1)

Membres du bureau

Président : Julian Fernandez

Agrégé de droit public, Julian Fernandez est Professeur à l’Université Panthéon-Assas (Paris 2), directeur du Centre Thucydide (analyse et recherche en relations internationales) et du Master Relations internationales (co-habilité avec Paris 4). Directeur adjoint de l’Annuaire Français de Relations Internationales (AFRI), il est également membre des comités de rédaction et de lecture de la Revue Défense Nationale ou de Questions Internationales. Julian Fernandez a publié de nombreux ouvrages et articles sur la justice pénale internationale (dont certains primés par l’Institut). Ses travaux portent également sur le droit d’asile, le droit de la guerre, l’externalisation de la sécurité ou les systèmes d’armes létaux autonomes. Il prépare actuellement un précis de relations internationales (à paraître aux éditions Dalloz). Il a été élu président de l’AEGES en avril 2017.

Julian Fernandez

Vice-président/directeur scientifique : Olivier Schmitt

Olivier Schmitt

Olivier Schmitt est docteur en relations internationales du War Studies Department du King’s College London, et Associate Professor en science politique à l’Université du Danemark du Sud, où il est membre du Center for War Studies. Ses travaux portent sur les opérations militaires multinationales, la théorie stratégique, et la transformation des appareils de défense en Europe. Il a remporté les prix Patricia Weitsman (2015) et Alexander George (2012) récompensant les meilleurs articles présentés lors de la conférence annuelle de l’International Studies Association dans les sections International Security Studies et Foreign Policy Analysis. Il est notamment l’auteur de  L’Union ou la Force ? Les Défis des Opérations Multinationales Contemporaines (IFRI, Focus Stratégique 55) et a co-dirigé avec Stéphane Taillat et Joseph Henrotin l’ouvrage Guerre et Stratégie. Approches, Concepts (PUF, 2015).

Secrétaire générale : Alina Surubaru

Alina Surubaru est maître de conférences en sociologie à l’Université de Bordeaux et membre du Centre Emile Durkheim (UMR 5116). Ses recherches s’inscrivent au croisement de la sociologie économique et la sociologie des organisations. Dans le cadre de sa thèse de doctorat (soutenue en 2009 à l’ENS Cachan), elle a étudié les transformations institutionnelles du marché de la sous-traitance internationale dans le secteur du textile-habillement en Roumanie (La fragilité des liens marchands. Sociologie de la sous-traitance internationale, Ed. Pétra, 2014). Elle dirige actuellement un programme de recherche sur les ressorts de l’engagement marchand sur les marchés de la défense.

alina

Trésorière : Delphine Deschaux-Dutard

Trésorière : Delphine Deschaux-Dutard

Delphine Deschaux-Dutard est maître de conférence en science politique à l’Université de Grenoble-Alpes, membre du Centre d’Etudes sur la Sécurité Internationale et les Coopérations Européennes (CESICE) et chercheure associée au laboratoire PACTE (IEP de Grenoble). Ses travaux portent principalement sur la Politique de Sécurité et de Défense Commune, les politiques de défense comparées en Europe et la coopération militaire franco-allemande. Elle a publié dans Les Champs de Mars, la Revue Internationale et Stratégique et la Revue Française d’Administration Publique et a co-dirigé les ouvrages Politiques de Communication, Médias et Défense (Peter Lang, 2013) et Le Choix Rationnel en Science Politique, Débats Critiques (Presses Universitaires de Rennes, 2009).

Membres du Conseil d'Administration

Olivier Chopin

Olivier Chopin est enseignant-chercheur, chargé de cours à Sciences-Po Paris en sécurité internationale et chercheur associé au Centre de recherches politiques Raymond Aron (CESPRA) de l’EHESS. Ses recherches portent sur les problématiques du renseignement et de l’action clandestine, en particulier dans le contexte de la réforme institutionnelle de la sécurité aux États-Unis d’Amérique après le 11 septembre 2001, et de façon plus générale sur les déterminants des politiques étrangères et de sécurité britannique et américaine. Il a dirigé en en 2011 le rapport Étudier le renseignement, commandé par le ministère de la Défense (Études de l’IRSEM n°9) et publié récemment Pourquoi l’Amérique nous espionne ? (éditions Hikari).

Olivier Chopin

Grégory Daho

daho

Grégory Daho est Maître de conférences en Science politique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du Centre européen de sociologie et science politique (CESSP Paris). Il est co-responsable du parcours Relations internationales du Master de Science politique de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il a récemment publié, La transformation des armées. Enquête sur les relations civilo-militaires en France, Editions de la Maison des sciences de l’Homme, Le (bien) commun, Paris, octobre 2016, « Faire parler les généraux. Retour sur quelques usages des techniques d’entretien en milieux militaires », Interrogations, vol.22, juin 2016, et « La socialisation entre groupes professionnels de la politique étrangère. Le cas de l’institutionnalisation des activités civilo-militaires françaises en ex-Yougoslavie », Cultures § Conflits, vol.98, été 2015.

Catherine Hoeffler

Catherine Hoeffler est maître de conférences en science politique à l’Université Catholique de Lille, rattachée à l’École européenne des sciences politiques et sociales (ESPOL). Ses recherches s’inscrivent dans l’analyse comparée des politiques publiques et dans l’économie politique internationale. Elle a jusqu’à présent principalement travaillé sur la comparaison des politiques industrielles de défense dans l’Union européenne (France, Allemagne et Royaume-Uni), ainsi que sur un travail de sociologie des élites états-uniennes des politiques de santé et de défense. Elle a auparavant poursuivi ses travaux de recherches et d’enseignement en France (Sciences Po Paris, Sciences Po Toulouse, Université Montpellier 1) et à l’étranger (Max-Planck-Institut für Gesellschaftsforschung, Cologne; CERIUM, Université de Montréal).

Catherine Hoeffler

Jean-Vincent Holeindre

holeindre

Jean-Vincent Holeindre est docteur de l’EHESS, et Professeur des Universités en Science Politique à l’Université de Poitiers. Il est également chercheur associé au centre Raymond-Aron de l’EHESS et enseigne à Sciences-Po Paris. Ses travaux de recherche se situent au croisement de la philosophie politique et des études stratégiques. Il a notamment coordonné deux volumes, Guerre et Politique et Penseurs de la Stratégie (avec Jean Baechler, Hermann, 2014). Il vient de publier l’ouvrage issu de sa thèse, La ruse et la force : Une autre histoire de la stratégie (2017, aux éditions Perrin). Jean-Vincent a été le fondateur de l’AEGES et président de l’association de juin 2015 à avril 2017.

Sonia Le Gouriellec

Docteure en Science Politique (Relations internationales), Sonia Le Gouriellec est chercheure à l’Institut de Recherche Stratégique de l’École militaire (IRSEM) du Ministère de la Défense, en charge de l’Afrique subsaharienne. Elle enseigne à l’Université Paris Descartes, Sciences Po et à l’INALCO. Elle dirige les mémoires de stagiaires de l’École de Guerre. Ses travaux portent principalement sur les problématiques de paix et sécurité dans la Corne de l’Afrique, les processus de régionalisation et de construction des États. Elle prépare actuellement un ouvrage issu de sa thèse sur la Corne de l’Afrique.

sonia

Hugo Meijer

Hugo Meijer

Hugo Meijer est Lecturer en études de défense à King’s College London. Docteur en Science politique, associé au CERI de Sciences Po, il a été chercheur postdoctoral à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM), et Visiting Scholar au Sigur Center for Asian Studies de George Washington University. Ses recherches portent sur la politique étrangère et de défense des États-Unis ; les relations sino-américaines ; les politiques d’armement et les transformations de l’industrie de défense ; et la sociologie de la décision dans le champ politico-militaire. Publications récentes et à paraître : Trading with the Enemy: the Making of US Export Control Policy toward the People’s Republic of China (Oxford University Press, 2016) et Origins and Evolution of the US Rebalance toward Asia: Diplomatic, Military, and Economic Dimensions (dir., Palgrave MacMillan, 2015).

Alice Pannier

Alice Pannier est Assistant Professor en Relations internationales et Etudes européennes à la School of Advanced Studies (SAIS), Johns Hopkins University, Washington. Elle a obtenu en 2016 un doctorat en Science politique mention Relations internationales de l’IEP de Paris, en codirection avec King’s College London. Ses recherches portent sur les politiques et coopérations de défense en Europe, particulièrement la France et la Grande-Bretagne, ainsi que les relations transatlantiques. Ses travaux ont été publiés dans European Security, le Journal of Strategic Studies et Politique étrangère. En 2016-2017, Alice était secrétaire générale de l’AEGES.

alice pannier

Thomas Hippler

Hippler
Thomas Hippler a fait des études de philosophie, d’histoire et de musique à Berlin, Paris, Florence et Berkeley. Docteur de l’Institut Universitaire Européen, il a enseigné à l’Université d’Oxford, puis à Sciences Po Lyon et est actuellement professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Caen Normandie. Il est notamment l’auteur de Soldats et citoyens. Naissance du service militaire en France et en Prusse (PUF 2006), Bombing the People: Giulio Douhet and the Foundations of Air-Power Strategy, 1884-1939 (Cambridge University Press 2013), Le gouvernement du ciel. Histoire globale des bombardements aériens (Les Prairies Ordinaires 2014, traduit en anglais et en allemand) et a dirigé, avec Milos Vec, Paradoxes of Peace in Nineteenth Century Europe (Oxford University Press 2015).

Manon-Nour Tannous

Docteure en Science politique (Relations internationales), Manon-Nour Tannous est chercheure à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France et associée au Centre Thucydide de l’Université Paris II, Panthéon-Assas. Ses recherches portent sur les diplomaties européennes et l’Orient arabe, et elle vient de publier l’ouvrage issu de sa thèse de doctorat consacrée aux relations franco-syriennes, Chirac, Assad et les autres (Puf, 2017). Elle enseigne les relations internationales à Sciences Po Paris et à l’Université Paris 10 – Nanterre. Elle est enfin présidente du Cercle des Chercheurs sur le Moyen-Orient (CCMO).
Photo Nour