Projet scientifique

Dans notre « monde en miettes » (Sur, 2010) qui fait rimer concurrence avec coopération, le levier traditionnellement associé à la puissance étatique dans les relations internationales – l’outil militaire – apparaît de plus en plus difficilement maniable. Depuis la fin de la Guerre froide, on constate effectivement que l’action militaire, même à travers l’usage de ressources humaines, technologiques et économiques considérables, suffit rarement, à elle-seule, à atteindre l’ensemble des objectifs politiques visés. Paradoxalement, dans le même temps, la nature conflictuelle de la politique internationale conforte les responsables politiques dans leur choix de réserver une place privilégiée à l’élément militaire dans leurs arsenaux de puissance.

Dès lors, comment penser la puissance militaire au XXIe siècle ? Plus précisément, comment appréhender l’essence de l’outil militaire et, par ailleurs, comment analyser son usage en tant qu’élément performant de « la grammaire subtile et changeante » (Buhler, 2011) de la puissance?

Le groupe de travail « Puissance militaire au XXIe siècle » prévoit ainsi de se focaliser sur deux axes particuliers : l’essence de la puissance d’une part, et son usage d’autre part.

Ce premier axe, consacré à l’essence de la puissance, vise à analyser la nature même de l’outil militaire, et invite en cela à le questionner sous l’angle conceptuel. Le second axe, portant sur l’exercice de la puissance militaire, se propose pour sa part d’explorer l’usage que font les États de l’outil militaire.

Bibliographie :

BUHLER (Pierre), Puissance au XXIe siècle – Les nouvelles définitions du monde, CNRS Éditions, Paris, 2011

SUR (Serge), Un monde en miettes – Les relations internationales à l’aube du XXIe siècle, Documentation française, Paris, 2010

Activités

2020

« The Three Elephants of European Security », Johanna Möhring, War on the Rocks, 28 janvier 2020

« Fighting that doesn’t go “bang” : military power and continuous warfare », Johanna Möhring, Conference of the European War Studies Network, 28 janvier 2020, Centre Assas, Paris

2019

  • Colloque AEGES 2019 « Corps et Guerre » , Paris 2 Panthéon-Assas, 19-20 décembre 2019
    • Panel : Une approche multidimensionnelle du « soldat augmenté », 19 décembre 2019, Président : Pierre Bourgois (Université de Bordeaux / University of California, Irvine), Discutant : Gérard de Boisboissel (CREC Saint-Cyr), avec David Doat (Université Catholique de Lille), Frédéric Coste (Fondation pour la Recherche Stratégique), Jean Belin (Université de Bordeaux), Julien Ancelin (Université de Bordeaux), Tsiporah Fried (État-major des Armées) et Pierre Bourgois (Université de Bordeaux / University of California, Irvine)
    • Panel: « Femmes, guerre et et corps », 20 décembre 2019, Président : Julian Fernandez, (Université Paris 2)), Discutante : Camille Boutron (IRSEM), avec Clara de Raigniac (Université Sorbonne-Nouvelle), Okan Germiyanoglu (Université de Lille), Lydie Thollot (IDRAC, Institut pour le Développement et la Recherche d’Action Commerciale) et Johanna Möhring (Paris 2 Panthéon-Assas)
    • Brown bag seminar: « Chercheure en études de guerre et stratégie – Défis et opportunités », 19 décembre 2019, Présidente : Delphine Deschaux-Dutard (Université de Grenoble Alpes), avec Johanna Möhring (Paris 2/ Présidente, Women In International Security (WIIS) France), Sonia Le Gouriellec (Université catholique de Lille) et Sophie Schäffer (Sciences Po/ Kings College)
  • Participation au colloque d’IRSEM, « Armées et mixité – Perspectives plurielles et enjeux multidimensionnels » Ecole Militaire, Paris, 09 octobre 2019
  • Thucydoc n°27, Note d’analyse, Johanna Möhring, La désinformation comme élément de conflit contemporain, 12 juin 2019

2018

2017

Responsables

Johanna Möhring

Johanna Möhring est Chercheure au Centre interdisciplinaire d’études sur le nucléaire et la stratégie (CIENS), Ecole Nationale Supérieure, et chercheure associée au Centre Thucydide. Elle travaille sur les coopérations en matière de défense en Europe, et sur les stratégies de puissance au 21e siècle. Elle est présidente de Women In International Security (WIIS) France, et membre du groupe de travail « Guerre et genre » de l’AEGES.

Contact : johanna.mohring@ens.psl.eu

Page internet : http://www.geographie.ens.fr/johanna-mohring-988.html

896cb9_95fa5e7a4508417bb3886946772ef853-mv2

Pierre Bourgois

Bourgeois Pierre

Pierre Bourgois est Docteur en science politique de l’Université de Bordeaux, où il a soutenu une thèse, en novembre 2018, intitulée : « Est-il l’un des leurs ? Francis Fukuyama et le néoconservatisme américain ». Il travaille notamment, concernant les questions internationales, sur la politique étrangère des États-Unis, la promotion de la démocratie, les conflits armés ou la thématique du soldat augmenté. Doctorant contractuel de 2013 à 2016 et attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’Université de Bordeaux de 2017 à 2019, il est, depuis septembre 2019, Postdoctorant « Relations internationales et stratégie » (programme « Ambassadeur ») du ministère des Armées. Chercheur associé à l’Institut de Recherche Montesquieu (IRM-CMRP) de l’Université de Bordeaux, il mène son projet de recherche au sein du Center for Global Peace and Conflict Studies (CGPACS) de l’University of California, Irvine. Il fut par ailleurs, en 2015, chercheur invité à l’University of California, Berkeley.

Contact : pierre.bourgois@hotmail.fr