Bilan de la conférence (Re)penser la guerre, 14 – 15 décembre 2016

14-conf20161214

La première conférence annuelle de l’AEGES s’est tenue les 14 et 15 décembre 2016 au CERI – Sciences Po, à Paris. Cette conférence a été un franc succès, tant par la diversité et la qualité des interventions que par la nombre de participants (plus de 200 inscrits !). Elle a démontré la richesse et le dynamisme des études stratégiques en France (et en Europe), ainsi que la pertinence de l’association, dont l’objectif est de structurer et promouvoir le champ des études universitaires sur la guerre et la stratégie. L’AEGES a ainsi clôturé en beauté sa première année d’existence.

La conférence a répondu aux critères d’excellence et de rigueur scientifique chers à l’association, garantis par l’évaluation par les pairs, mêlant réflexions théoriques solides et originales, et travaux empiriques de qualité. En outre, la conférence a respecté les critères d’interdisciplinarité qui font la force des études stratégiques : elle a été le lieu d’un dialogue entre différentes disciplines qui s’intéressent à un même objet. Par exemple, la « guerre première » a été étudiée d’un point de vue philosophique et anthropologique ; le renseignement a été discuté dans une perspective sociologique, historique ou encore politiste, etc.

Au delà de l’interdisciplinarité, l’AEGES se donne également pour mission de favoriser un espace de discussion entre chercheurs et praticiens, qui permette un enrichissement mutuel. La dernière table ronde de la conférence en a été un brillant exemple.

Les diverses présentations ont démontré l’utilité sociale des sciences humaines et sociales, en abordant des sujets sensibles comme le terrorisme, le contrôle parlementaire des forces armées, la signification de la guerre, les effets des crises, etc. La conférence a ainsi illustré le rôle fondamental pour le débat public d’une recherche indépendante et de qualité.

Enfin, l’AEGES s’attache à montrer que les études sur la guerre ne sont plus l’apanage d’un club essentiellement masculin et que les femmes y ont toute leur place. Bien que la parité n’ait pas été atteinte parmi les intervenants, les chercheuses ont été nombreuses à présenter leurs travaux, et nous nous en félicitons. L’association poursuivra son travail pour tendre vers cet objectif paritaire.

Réécouter la conclusion des responsables scientifiques de la conférence, Olivier Schmitt (vice-président et directeur scientifique de l’AEGES) et Alice Pannier (secrétaire générale) :

Réécouter l’allocution d’ouverture de Beatrice Heuser :