Lancement du séminaire transversal de l’AEGES

Dans le double souci d’inscrire toujours plus fermement ses activités dans la pratique universitaire des savoirs d’une part et, d’autre part d’instaurer un espace de dialogue entre ses groupes de travail, l’A.E.G.E.S. a décidé de se doter d’un séminaire transversal de recherche vers lequel ces derniers pourront faire converger leurs questionnements. Pour sa première année d’existence, le séminaire se propose d’aborder les enjeux épistémologiques attachés à l’étude de la guerre, et s’intitulera : Épistémologies de la guerre et des violences. Pourront notamment y être discutés, même si pas exclusivement :

(1) les concepts à partir desquels quelque chose comme la « guerre » a pu être isolé du registre plus large des pratiques violentes ; (2) les rapports des savoirs sur la « guerre » et la « stratégie » à ceux sur la « sécurité » et « l’international » ; (3) les rapports que les savoirs sur la « guerre » et la « stratégie » sont susceptibles d’entretenir aux savoirs de la guerre et les savoirs militaro-stratégiques en particulier ; (4) les manières possibles et inter/pluri-disciplinaires d’étudier la « guerre » et la « stratégie ».

A travers le séminaire Épistémologies de la guerre et des violences, l’A.E.G.E.S. nourrit une triple ambition. Celle, d’une part, d’encourager une réflexion épistémologique jusqu’alors trop largement délaissée par celles et ceux intéressé.e.s à ces thèmes ; celle ensuite d’alimenter la réflexion sur l’historicité des transformations de la « guerre » et de la stratégie en interrogeant les matrices conceptuelles à l’intérieur desquelles la « guerre » et la « stratégie » ont pu prendre leurs sens suivant les époques ; celle, enfin de soutenir la constitution d’un champ pluridisciplinaire d’étude de la « guerre » et des violences solidement ancré dans les savoirs universitaires, autonomes par rapport aux institutions militaires, mais inscrits dans un dialogue avec elles susceptible de nourrir ses analyses. A cette fin, et autant que possible, les travaux des intervenant.e.s seront discutés par un.e collègue issue d’une autre tradition disciplinaire.

La première séance se tiendra le mardi 17 novembre de 16h à 18h, entièrement en ligne, sur le thème: « La guerre et ses transformations. Enjeux théoriques et épistémologiques ». Nous y entendrons Christian OLSSON de l’Université Libre de Bruxelles. La discussion sera ensuite assurée par Daniel BRUNSTETTER de l’University of California, Irvine.

Le programme est disponible en français et en anglais.