Par “organisations internationales”, nous entendrons ici – et au moins dans un premier temps – les organisations structurées dont les membres représentent soit des Etats, soit proviennent de différents pays, et qui coordonnent leur action en but d’atteindre des objectifs communs en matière de maintien de la paix, de la prévention et de la gestion des conflits et des crises, bref qui trouvent à se rassembler autour de la notion de “sécurité collective”. Dès lors, on songe immédiatement à l’ONU, un peu à l’Union Européenne, à l’OTAN ou à l’OSCE. Toutefois, il ne s’agit pas de passer sous silence les organismes de coopérations régionales ou les “cluster” qui se forment de façon ad hoc.

Ces organisations méritent d’être considérées sous une double perspective: tout d’abord, parce que c’est là une de leur principale raison d’être, leur place et leur rôle sur la scène internationale doit continuer à faire l’objet d’études, notamment au regard des conflits actuels.  Par ailleurs, et cette fois en analysant leur structure et leur organisation de l’intérieur, on comprendrait mieux les tensions à l’oeuvre, afin de démystifier l’idée selon laquelle ces organisations seraient des instruments à la main des États et incapables d’avoir une volonté autonome. En réalité, le but de cette section est d’observer la transformation de ces organisations, et de s’interroger sur leurs capacités d’adaptation aux défis contemporains.

Cette section se veut non seulement un lieu de partage et de réflexion sur la capacité des organisations internationales à décider et à agir. Plus généralement, il serait souhaitable de croiser les divers apports des sciences humaines et sociales afin d’afiner et de diffuser une meilleure compréhension des  enjeux que traversent ces organisations, par exemple en portant un regard sur la stratégie des États à leur encontre

En outre, ces organisations internationales accueillent et recrutent des universitaires. Cette section souhaite donc créer et entretenir un réseau en mettant en relation ceux qui travaillent dans ces organisations.

Responsable de section

Guillaume Lasconjarias

Guillaume Lasconjarias est actuellement chercheur au sein de la division Recherche du Collège de Défense de l’OTAN à Rome, où il est plus particulièrement chargé des questions militaires et des questions de transformation dans le domaine de la guerre. Normalien, agrégé et docteur en histoire, il a d’abord enseigné avant de rejoindre le ministère de la Défense au sein du Centre de la Doctrine d’Emploi des forces (CDEF) puis de l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM). Ses travaux actuels portent sur les mutations de l’éducation militaire à l’aune des nouveaux conflits ainsi que sur l’adaptation de l’OTAN aux nouvelles formes de guerre.

Contact : glasconjarias (@) yahoo.fr

Guillaume Lasconjarias